Ça faisait longtemps qu’on voulait créer une pièce graphique imposante. Et voilà, on est tombé, au cours de nos journées de chine, sur 3 commodes vintage très similaires. Deux choses les différencient les unes des autres : la position des poignées et des essences de bois différentes. L’idée de les assembler pour en faire une enfilade est venue rapidement mais il était essentiel que chacune d’entre elle ait sa propre identité.

D’un point de vue technique, comme d’habitude, l’état de la structure était bon mais un grand nombre de traces et de coups méritaient réparation…

Pour commencer, on a supprimé les plinthes qui ont tendance à alourdir la silhouette de ce genre de meuble. L’étape suivante, c’était le ponçage total (plateaux, flancs, champs et poignées). On est ensuite passé au nettoyage avant de démarrer la conception graphique. Le motif s’est rapidement imposé grâce à l’inspiration du claustra dessiné par Ludvik Volak qui nous fascine depuis longtemps.

Une fois le motif choisi, on a procédé à la mise en place des scotchs de masquage pour appliquer la peinture. On a commencé par les aplats et les lignes pour finir par les plateaux. Quelques retouches plus tard, on a appliqué une protection type vernis et, pour finir, les fonds des tiroirs ont été remplacés.

Dans la conception, il était important de réussir à réhausser les commodes pour leur donner de la légèreté. On a donc fait réaliser des pieds en épingle (ou hairpin legs) par un artisan marseillais.

Au final, chaque élément est unique mais une fois assemblés, ils constituent une enfilade parcourue par le motif graphique. Celui-ci se prolonge également sur les flancs et les champs supérieurs des tiroirs.

On a eu le plaisir de pouvoir exposer cette création à la Galerie Poc Marseille. Le vernissage a eu lieu le 9 février mais l’exposition, qui rassemble une vingtaine de créateurs et artistes, est visible jusqu’au 21 février 2018.

Plus d’infos sur Selency

 

Catégorie :
0

Start typing and press Enter to search